Arcabas: un artiste à part entière

Portrait d'Aracabas

Connaissez-vos Arcabas? Célèbre pour ses peintures, Arcabas magnifie l’art sacré et participe par sa collaboration avec La Couronne à une nouvelle forme d’art sacré. Nous vous proposons aujourd’hui de le découvrir ou de le redécouvrir.

« J’ai voulu peindre par passion pour la beauté de la Création ». ARCABAS

Jean-Marie Pirot-Arcabas est né en 1926 en Lorraine (France). Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, Arcabas a exposé dans de nombreuses villes en France (Paris, Lyon, Grenoble, Marseille, Strasbourg…) et à l’étranger (Berlin, Francfort, Bruxelles, Bruges, Ostende, Luxembourg, Bergame, Ottawa, Panama…).
Ses œuvres sont présentes en Europe, Canada, au Japon, aux Etats-Unis et au Mexique. Elles sont regroupées dans différentes collections publiques (Musée de Grenoble, Bibliothèque Nationale de Paris, Pinacothèque Internationale de Waterloo, Université d’Ottawa (Canada), Cuernavaca (Mexique) et collections privées.

Arcabas a réalisé des oeuvres pour le gouvernement français et des collectivités locales (mosaïques, fresques, vitraux). C’est à cette occasion qu’il réalise son œuvre principale, qui est aussi la plus monumentale : l’Ensemble d’Art Sacré Contemporain de l’église de Saint-Hugues de Chartreuse, commencé en 1953 et terminé en 1986, qui a fait l’objet d’une donation au département de l’Isère au titre de patrimoine.

De 1961 à 1972, Arcabas crée les décors et costumes pour les compositions théâtrales « La Danse de Mort » de Strindberg, « Le Journal d’un Curé de Campagne » de Bernanos et « Les Justes » de Camus avec la Comédie des Alpes, « L’Histoire du Soldat » de Ramuz et Stravinsky à l’Opéra du Centre National des Ars du Canada.

Professeur titulaire, il est le chef d’atelier de peinture à l’Ecole des Beaux Arts de Grenoble de 1950 à 1969, puis à l’université d’Ottawa de 1969 à 1972, où il devient “l’artiste invité » par le Conseil National des Arts du Canada. Il y fonde et dirige alors « l’atelier collectif expérimental ». De retour en France, il crée l’atelier d’arts plastiques « Eloge de la Main » à l’Université des Sciences Sociales de Grenoble. Depuis 1986, il vit et travaille à Saint-Pierre-de-Chartreuse (Isère).

Arcabas est avant tout un peintre ; ce sont ses tableaux qui ont fait sa renommée.
Il a aussi pris plaisir à travailler d’autres matières comme le vitrail, la sculpture, le bronze… Ses premiers bijoux ont été réalisés durant son séjour au Canada, en cuivre, acier ou bronze en 1970.

C’est tout naturellement que La Couronne et Arcabas se sont rapprochés. L’originalité de la Croix d’Arcabas a inspiré ce partenariat, On retrouve la Croix Arcabas dans ses tableaux, comme celui ci-contre intitulé « Les Oiseaux Picorants ».

> Découvrez la collection des Croix Arcabas

Laisser un commentaire